Bruxisme

6 à 20 % des adultes serrent ou grincent des dents à un moment ou un autre de leur vie.

À quoi cela est du ?

Normalement, le contact entre les dents de l’arcade du bas et celles de l’arcade du haut ne se fait que lorsque nous mâchons ou lorsque nous nous avalons notre salive. Ces temps de contact, mis bout à bout, représentent environ 20 minutes par jour

Mais, en raison du stress, certaines personnes se mettent à serrer des dents pendant plusieurs heures pendant la journée et la nuit, de manière inconsciente, pour la moitié d’entre eux. D’autres personnes grincent des dents surtout pendant la nuit de manière alors totalement inconsciente. Ce grincement se nomme bruxisme.

Qui cela touche ?

En général, le bruxisme se retrouve chez les patients stressés, angoissés. Il est souvent déclenché à la suite d’un choc émotionnel, comme la perte d’emploi, un deuil ou une séparation. Les gens introvertis semblent en être également plus sujets. Il s’agit là, d’une manière d’extérioriser les émotions.

Quels sont les conséquences du Bruxisme ?

Le bruxisme provoque une usure anormale et prématurée des surfaces de contact des dents. Cela peut entraîner des déchaussements et des érosions des racines (la racine apparaissant devient alors sensible au froid et au chaud). L’effet de pression, liée au bruxisme, peut provoquer des fêlures voir des fractures de dents, pourtant entièrement saines. Si aucun traitement n’intervient, l’émail des dents peut complètement disparaître, comme s’il avait été meulé.

Puis, à son tour, la dentine disparaît, exposant la pulpe (qui contient le nerf) aux très nombreuses agressions extérieures. La diminution de la hauteur des dents, par usure, entraîne également une perturbation au niveau de la relation entre la mâchoire du haut et du bas. Le calage normal n’existant plus, la mâchoire inférieure glisse vers l’avant, donnant l’impression que le menton est parti en avant.

Comment puis-je savoir si j’en souffre ?

Celui, ou celle, qui partage votre lit peut se plaindre du bruit des grincements de dents. Le matin, au réveil, il peut exister des douleurs ou des lourdeurs comme si on avait mâché du chewing-gum, pendant des heures. Un mauvais fonctionnement de l’articulation ou de la musculature de la mâchoire accompagne souvent le bruxisme.

L’observation du visage du patient, atteint de bruxisme, montre une hypertrophie de certains muscles masticatoires ; le visage prend, alors, un aspect trapézoïdal. Le patient atteint de bruxisme peut ressentir des douleurs qui s’étendent au cou, à la tête et jusqu’au dos.

Le traitement

Pendant la journée, le patient qui sert les dents peut essayer d’en prendre conscience en plaçant, par exemple, des gommettes de couleur, à différents endroits de la pièce dans laquelle il travaille. Elles peuvent, ainsi, lui rappeler, alors, qu’il faut se décontracter.

Quant au bruxisme nocturne, seule, l’utilisation de gouttières peut permettre de protéger les dents. Ces gouttières existent, sous différentes formes. Elles sont réalisées, à partir d’empreintes, au cabinet dentaire, et sont conçues sur mesures.

Elles protègent les dents mais également les couronnes, les bridges, évitant, ainsi, des fractures de prothèses.

Dans certains cas sévères, l’injection de toxines botuliques dans les muscles masticateurs permet la réduction importante du phénomène.

Une autre voie de traitement est l’hypnose, car celle-ci permet d’agir sur les facteurs émotionnels qui peuvent engendrer le bruxisme. Il ne s’agit surtout pas de faire une psychothérapie, mais simplement, de réapprendre à votre inconscient qu’il est meilleur, pour votre santé, de ne pas casser vos dents !