Qu'est-ce qu'un implant dentaire ?

L'intérêt d’un implant dentaire

L'implant dentaire joue un rôle esthétique majeur. Il a pour intérêt de remplacer des dents absentes ou de supprimer un appareil à crochets.

Le système est construit en trois étages :

  • L’implant est une racine artificielle, constituée de titane pur, ressemble à une vis.
  • Le pilier prothétique correspond à la partie intermédiaire entre la racine artificielle et la couronne prothétique.
  • La couronne peut être vissée dans le pilier, lui-même vissé dans l'implant. On parle de prothèse vissée. Elle peut également être scellée (collée) sur le pilier qui est vissé dans l’implant. Il s’agit alors d’une prothèse scellée.

Le choix de la méthode dépend du type de restauration prothétique à réaliser (impact cosmétique, portée de la prothèse, nombre d’implants et de couronnes...

Demandez un bilan pré-implantaire

PRENEZ RENDEZ-VOUS

Contre-indications

La pose d’implant peut se faire à partir de 18 ans environ quand la croissance est terminée. Un simple examen radiologique permet de le vérifier.

Il existe très peu de contre-indications générales à la pose d’implants. L’ostéoporose ou le diabète équilibré ne sont pas des contre-indications à la pose d’implants ; à condition de prendre un certain nombre de précautions en particulier en matière d’asepsie. Au contraire, la prise d’anticoagulants ou d’antimitotiques peut empêcher temporairement la pose d’implants.

Il est également déconseillé d’intervenir chez des patients souffrant de maladie de système (pulmonaire. rénal…) en phase aiguë. La prise de médicaments à base de bisphosphonate peut être une contre- indication à tout traitement dentaire.

Les contre-indications locales à la pose d’implants sont le plus souvent liées à un manque de volume osseux. Si tel est le cas, le recours à des greffes osseuses peut être potentiellement envisagé.

Il existe d’autres contre-indications à la pose d’implant :

  • La présence d’une maladie parodontale (inflammation de l’os et des gencives) en phase active doit faire reporter l’intervention chirurgicale.
  • Un manque d’espace entre les mâchoires peut représenter un obstacle à la pose d’implants.
  • Les patients qui grincent des dents (bruxomanes) peuvent présenter des contre-indications aux traitements implantaires.

La décision définitive ne peut être prise qu’après l’examen clinique (mâchoires et des radiographies).

Indications

Le remplacement d’une dent manquante peut se faire par la mise en place d’un implant unitaire et d’une couronne en céramique. Cette solution permet de conserver l’intégrité des dents voisines.

Toutefois, il existe également des solutions non implantaires pour le remplacement d’une dent manquante.

Cette solution permet d’éviter le dentier amovible et ses inconvénients. Ce traitement permet de restaurer une mastication efficace et de remordre la vie à pleines dents.

Le nombre d’implants nécessaires dépend du nombre de dents et de racines à remplacer : jusqu’à 3 dents, 3 implants doivent être posés.

Il y a deux solutions :

  • Stabiliser sa prothèse

    Deux implants posés dans la symphyse (partie antérieure de la mâchoire) permettent de stabiliser la prothèse complète. La prothèse reste une prothèse amovible mais, cette solution permet de limiter certains inconvénients de la prothèse complète habituelle. En cas d’édentement total, c’est le traitement minimum recommandé (consensus médical Mc Gill 2001).

  • Retrouver toutes ses dents fixes

    Retrouver toutes ses dents fixes est possible sur 6 à 8 implants à la mâchoire du haut et sur 4 à 6 implants à la mâchoire du bas. Fini les prothèses qui s’enlèvent ou qui bougent !

Demandez un bilan pré-implantaire

PRENEZ RENDEZ-VOUS